L’externalisation comme facteur clé d’agilité des Start-up

Les bienfaits de l’externalisation en matière de compétivité et d’agilité ne sont plus à démontrer pour les entreprises traditionnelles. Il en est de même pour les Start-up qui ont pourtant tendance à l’oublier, peut-être bercées par des trésoreries débordantes faisant suite à une levée de fonds. Dommage, car l’externalisation permet aussi de mieux gérer sa trésorerie et de repousser la date fatidique où le cash rapidement brûlé vient à manquer.

Le cas de la startup Morning ( ex Payname ) en est un exemple criant. Composée de 45 personnes, aucune délocalisée, elle a consommé une grande partie de sa trésorerie en masse salariale, au point qu’elle est tristement et semble-t-il définitivement à cours de cash aujourd’hui. Si elle avait installée une partie de ses équipes dans un pays bilingue, rompu à ‘externalisation à valeur ajoutée, comme l’Ile Maurice par exemple, elle ne serait pas dans cette situation, voire mieux, elle disposerait d’un argument supplémentaire pour convaincre d’une nouvelle levée de fonds.

La société britannique CheckOut.com a quant à elle bien compris ce que l’externalisation pouvait lui apporter. Elle dispose d’un back office de 100 personnes dans l’Océan Indien, à l’Ile Maurice. Le personnel sur place est formé et qualifié dans la Fintech : activation de compte , explication au téléphone, social selling et hotline technique sont les métiers qui auraient pu facilement réduire les coûts de Morning afin de se concentrer sur la R&D, investir dans davantage de trafic, ou économiser le cash disponible par exemple.

De nombreuses success stories françaises ont pu devenir leader dans leur secteur en Europe grâce à leur stratégie d’externalisation ou de mise en place de filiales dans des pays où la main d’œuvre est compétitive et facilement qualifiée. Et l’externalisation offshore demeure plus que jamais un maillon audacieux dans la stratégie des entreprises agiles et compétitives

Tags:

Leave a Reply